Press "Enter" to skip to content

La France de Sarkozy, la belle démocratie

A l’heure ou le Monde entier regarde la France comme un pays corrompu, une république bananière, ce pays a décidé avec l’accord de son président d’y ajouter la dictature policière.

L’interpellation d’un ancien dirigeant du journal de Libération a mis en émoi le monde journalistique français et les quelques démocrates conscients de l’état politique de la France.

La ligue des droits de l’homme s’insurge des manières policières tout autant que des agissements de la magistrature qui rappellent des pratiques durant l’occupation.
Seuls Nicolas Sarkozi et Carla Bruni n’ont pas l’air de s’émouvoir de cet état de fait !

Le journaliste de Libération a dû se mettre nu et subir une fouille corporelle, ce qui est bien normal dans une affaire de diffamation.

De plus en plus fréquemment, certains policiers font dévêtir entièrement les personnes placées en garde à vue pour effectuer ce qu’il est convenu d’appeler une « fouille intime », c’est le signe de la bonne santé de la république Sarkozienne.

le Code de procédure pénale, Art. 63-5 précise: « Lorsqu’il est indispensable pour les nécessités de l’enquête de procéder à des investigations corporelles internes sur une personne gardée à vue, celles-ci ne peuvent être réalisées que par un médecin requis à cet effet. »

C’est bien connu, les policiers sont tous un peu médecin, couverts par le professeur Sarkozy.