Press "Enter" to skip to content

Les chinois veulent dévorer ce cabot de Sarkozy

Tout le monde connaît l’appétit du peuple chinois pour la viande de chien, les contre-façons des produits industriels et de luxe ainsi que le chantage diplomatique permanent.

C’est donc tout naturellement qu’ils ont annulé le sommet entre l’union européenne et la Chine qui devait se tenir le 26 novembre à Lyon, sous prétexte de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et le Dalaï lama prévue en Pologne.

Les chinois déclarent attendre un geste de Paris pour prendre une décision.
« La date du sommet dépendra du moment où la France, qui assure la présidence de l’Union européenne, adoptera des mesures concrètes pour créer les bonnes conditions nécessaires pour ce sommet »

On suggère à Nicolas Sarkozy d’envoyer un geste fort, un bras d’honneur par exemple.

Hier, l’agence Chine nouvelle affirmait que le gouvernement et la population chinoises avaient été « extrêmement mécontents d’apprendre que le président français prévoyait de rencontrer le 6 décembre le chef spirituel des Tibétains ». « La question du Tibet est liée à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine et demeure au cœur de ses intérêts. Nous nous opposons fermement aux activités séparatistes que mène le dalaï lama à l’étranger, à n’importe quel titre », déclarait un porte-parole du gouvernement.

Et d’ajouter, »nous nous opposons fermement à ce que les dirigeants étrangers organisent des rencontres avec lui, sous n’importe quelle forme », a-t-il poursuivi.

Tout cela a le mérite d’être clair, et il reste à savoir si à l’image des anglais face à Hitler, Nicolas Sarkozy sera un Chamberlain ou un Churchill?

On pencherait pour le premier…

Philippe Penciolelli