Press "Enter" to skip to content

Sarkozy voudrait être noir….

On sentait cela venir gros comme une maison. 48 heures après la victoire d’Obama aux Etats-Unis, nous avons fait un envoi spécial de notre journal, autour d’un seul thème : « Ne laissons pas les communautaristes instrumentaliser la victoire d’Obama ». Nous voulions ainsi prendre date, car nous sentions que les faits n’allaient pas tarder à confirmer nos craintes.

Le dimanche 9 novembre, le Journal du Dimanche sortait un texte impulsé par Yazid Sabeg, intitulé « Manifeste pour l’égalité réelle, oui nous pouvons ». Ce texte, soutenu de manière très médiatique par Carla Bruni, entendait donner une leçons de « diversité » à une société française jugée trop frileuse, et donnait des pistes inquiétantes, sommant notamment l’Etat de « mettre en place des politiques de promotion de la diversité, fondées sur l’obligation de résultat. » Cela s’appelle tout simplement la discrimination positive et la mise en place de quotas, dans la plus pure tradition anglo-saxonne.

De grosses pointures de l’UMP, Patrick Devedjian et Jean-François Copé signaient, ainsi, bien sûr, que des benêts compassionnels de gauche comme Dominique Voynet, maire Verte de Montreuil, Arnaud Montebourg et Christian Paul, députés socialistes.

On nous parle donc d’un Grenelle de la « diversité », rien de moins !

Saluons ici Fadela Amara qui a eu le courage de s’opposer à ce texte, exprimant son refus de la discrimination positive.

Bien sûr, après l’aval du président de la République, par épouse interposée, les communautaristes pouvaient donner libre cours à leurs fantasmes. Le président du Cran (Conseil Représentatif des Associations Noires) était reçu à l’Elysée dès le lundi 10 novembre, au matin (3). Et le délire commençait : « Il faudra des listes colorées aux prochaines élections européennes ».

C’est quand même incroyable que cela puisse exister, le Cran ! Une association fondée seulement sur la couleur de la peau, cela s’appelle comment ? Ne crierait-on pas au racisme si des fascistes créaient le Crab, en remplaçant Noires par Blanches ?

Dans le même temps, le Parti socialiste se voyait accusé de ne pas avoir son Obama ! Pourtant, il avait déjà fait fort : sur quatre candidats, deux femmes, un homosexuel, et un « djeune » (41 ans) ! Le verdict ? Recalés, les socialos, pas de minorité visible !

Bien entendu, pour ne pas paraître suspect, le CSA embraye sur le même registre : pas assez de couleur sur les chaînes de télévision, il va falloir que cela change !

On a assisté, ce mercredi, lors d’une émission de télévision, « Ce soir ou jamais », à ce spectacle stupéfiant : Marine Le Pen et Alain Soral, du Front national, ont donné une véritable leçon républicaine, sur « la discrimination positive contre les principes républicains », aux représentants de l’UMPS, Thierry Mariani et Malek Boutih. (5) Nous avons ainsi la confirmation que ce parti qui, historiquement a toujours combattu la République – que Le Pen appelait la Ripoublique – et les idéaux de la Révolution française, notamment le concept d’égalité, continue son aggiornamento idéologique, commencé par le discours de Valmy. Il va, aujourd’hui, face au mondialisme et à la course en avant dans la démagogie des autres partis, chercher à occuper le créneau de la Nation et de la République. Et il pourrait bien y parvenir… Faudra-t-il un 21 avril bis pour que l’UMPS se rende compte du boulevard qu’elle offre au Front National ?

En effet, sur ce plateau, Mariani n’aura même pas le courage de défendre réellement ce que sera la discrimination positive à la Sarkozy, c’est-à-dire des emplois réservés, sur des bases ethniques, raciales ou sexuelles, à des citoyens précis, au détriment de l’égalité de tous les citoyens devant la loi. Il bredouillera qu’il s’agit de donner davantage de chances aux jeunes de conditions modestes à l’école, faisant semblant de confondre ce qui existe déjà, les Zep, avec la forfaiture qu’il se prépare à nous faire avaler. Quant à Malek Boutih, qui a su prendre des positions courageuses sur l’immigration, ce qui lui a valu d’être placardisé au PS, les téléspectateurs ne sauront pas qu’il est hostile à cette mesure.

Il est d’ailleurs curieux de se souvenir que Georges Frêche a été viré du PS pour avoir réclamé de la discrimination positive… pour les footballeurs blancs ! En effet, le maire de Montpellier s’était indigné du nombre élevé de joueurs de couleur, dans l’équipe de France de football (disant à haute voix ce que beaucoup de citoyens pensent tout bas), et avait réclamé davantage de diversité… blanche ! Viré du PS par ceux qui approuvent aujourd’hui la discrimination positive de Sarkozy !

Curieusement, ces bonnes âmes de l’UMPS oublient de parler de la vraie injustice que subit une frange de la population : la discrimination sociale. Combien y a-t-il d’ouvriers au Parlement ? Au Sénat ? Dans les conseils régionaux ? Dans les conseils généraux ? Dans les conseils municipaux ? Combien de fils d’ouvriers dans les grandes écoles ?

Ces bonnes âmes oublient également de rappeler que dans un sondage CSA, publié par « Le Monde des Religions » (7), on apprenait que 78 % des musulmans vivant en France souhaitaient que les mosquées soient financées par la puissance publique, et qu’il n’est pas évident pour tout le monde, loin de là, que les lois de la République soient supérieures à celles du coran.

Ils ne sont sans doute pas au courant, non plus, que dans ce pays, et heureusement, le racisme est puni par la loi, et qu’on n’a pas eu connaissance d’injures racistes publiques contre des arabes ou des noirs qui n’aient pas été sanctionnées, ce qui est heureux. On aimerait que les injures contre les « blancs », les « sales Français » ou les « Souchiens » subissent la même détermination de la part des « anti-racistes ».

Mais la discrimination positive aura un effet… positif, la Halde va avoir à nouveau du travail ! En effet, pour clore en beauté son brillant rapport sur les manuels scolaires, qui fait rire la France entière (8), Schweitzer va pouvoir prendre ce créneau, et réclamer davantage de sous au gouvernement, pour jouer les petits flics de Sarkozy, en pourrissant la vie des chefs d’entreprise. Quelle belle perspective !

Heureusement, dans ce pays, ce délire communautariste commence à chauffer les oreilles de quelques personnes raisonnables, qui, comme nous, en ont assez de tous ces discours au service d’un projet de société libéral, qui entend remplacer la solidarité sociale par les rivalités communautaristes (9) et casser toute notion égalitaire. Nous espérons qu’au sein de l’UMP et du PS, les vrais républicains vont se réveiller, et mettre en échec ces projets mortifères pour les valeurs de notre pays.

Nous ne voulons pas de la laïcité positive de Sarkozy en France, parce que nous ne voulons pas que soit officialisée par la loi des pratiques illégales et anti-laïques de nombreux élus de droite et de gauche. Nous ne voulons pas que l’argent des contribuables serve à payer des mosquées, des temples évangéliques ou des ministres des cultes. Nous voulons en rester au principe de la loi de 1905, et de son article 2 : l’Etat ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

Nous ne voulons pas davantage de la discrimination positive de Carla Bruni et de l’UMPS, parce que nous sommes attachés à l’égalité des droits de tous les citoyens. Nous ne voulons pas qu’un citoyen obtienne un poste, un emploi parce qu’il est noir ou métis mais parce qu’il a les diplômes, les capacités et les compétences que le poste requiert. Or, la discrimination positive c’est, précisément, créer une terrible inéquité entre les êtres humains, puisque l’on refusera des postes à des fils d’ouvriers qui se seront battus, qui auront souffert pour obtenir les diplômes requis mais à qui l’on préfèrera des gens imposés par des quotas sans rime ni raison. De quoi attiser frustrations, jalousies et haine. Or, nous ne voulons pas que les antagonismes sociaux soient remplacés par des rivalités de groupes ethniques ou communautaristes.

Nous ne voulons pas que la France se libanise, nous voulons qu’elle demeure une République laique, au service de la justice sociale.

Cyrano

(1) http://www.ripostelaique.com/Ne-laissons-pas-les.html