Press "Enter" to skip to content

Ségolène Royal, après la politique le show-biz

« Je suis là aujourd’hui, je serai là demain. Rien ne me fera reculer sur ce chemin que j’ai choisi ».

C’est en ces termes que Ségolène Royal débuta son one woman-show sur la scène du Zénith de Paris, samedi soir devant 4000 spectateurs.

Comparée à un Johnny ou une Céline Dion, Ségolène Royal a encore du chemin à faire, d’autant plus qu’elle se lance dans une carrière comique, ce qui n’étonnera personne.

Un show suivant la mode des one man-show, arpentant la scène seule trois-quarts d’heures durant, lisant un prompteur car la mémoire n’est pas une de ses facultés premières.

Ses mains sur les hanches, puisque plus personne ne veut les y mettre, faisant la révérence façon Chantal Goya, souriant, pouffant, la gourde de Poitou-Charentes dans tous ses états…

Elle terminera par cette magnifique boutade:

« Cesse de faire le point, serre plutôt les poings, relève la gueule, je suis là, t’es pas seule ».

Pour le coup, on comprend que François Hollande est pris la poudre d’escampette, pour ne pas finir comme Jean-Jacques Debout…