Press "Enter" to skip to content

La Russie reprend les recettes Hitlériennes

Nicolas Sarkozy devrait lire El Dia de la Republica, cela lui aurait évité beaucoup d’erreurs tactiques et politiques.

Ce grand ami de Poutine passe aujourd’hui pour un politique niais et irresponsable, et ce ne sont pas les propos de Bernard Kouchner sur Europe1 qui nous démentiront.

Dans une tribune publiée mercredi dans le Financial Times le président de paille russe Dmitri Medvedev a estimé que la décision de Moscou de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie était « fondée sur le droit international ».

La reconnaissance de cette indépendance s’est faite en « prenant en compte les souhaits exprimés librement par les peuples d’Ossétie et d’Abkhazie,( relire les déclarations d’Hitler pour l’Autriche et plus encore pour la Tchécoslovaquie) et sur la base des principes de la charte des Nations unies et d’autres documents de droit international », écrit Dmitri Medvedev dans les colonnes du quotidien britannique.

Cette décision « n’a pas été prise à la légère, ni sans pleine considération de ses conséquences », ajoute le chef du Kremlin, qui définit la région comme une « poudrière » que « les forces de maintien de la paix russes ont protégé de l’embrasement ».

Les Russes restent l’ennemi des peuples libres, et il est dommage que Nicolas Sarkozy ait été aussi naïf dans cette affaire qu’incompétent au plan national…