Press "Enter" to skip to content

Carla Bruni-Sarkozy, je suis une lumière!

Dans un livre qui paraîtra jeudi, Carla Bruni-Sarkozy veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes, histoire de nous éclairer à moindre frais sur sa relation présidentielle.

Elle confirme que sa rencontre avec le tombeur de ces dames (Sarko)était un dîner arrangé par Jacques Séguéla, elle un peu en panne de coquin, peut-être l’âge se faisant sentir, et Nicolas Sarkozy, un sujet difficile à placer auprès de ses copines.

Heureusement, Jacques était là !!!

Un passage dans le livre :
«En arrivant, j’ai compris que c’était un blind date. Il y avait trois couples et nous deux, deux célibataires. Cela (le coup de foudre, ndlr) a été immédiat. Je ne m’attendais pas à quelqu’un de si drôle, de si vivant. Son physique, son charme, son intelligence m’ont séduite. Il a cinq ou six cerveaux, remarquablement irrigués. »

On peut aisément imaginer que chez Séguéla on ne se contente pas de picoler du pinard, mais qu’on fume, et peut-être même qu’on se pique, pour se persuader qu’on ne rêve pas…

Contrairement à ce qu’affirmait Roselyne Bachelot, « Carla est très intelligente » nous émettons de sérieux doutes sur les qualités intellectuelles de la première dame, qui n’a pas détecté ce que Nicolas Sarkozy affirmait lui-même lors d’une conférence de presse : « Je ne suis pas très intelligent « .

Les français depuis un an n’ont seulement pas vu les cinq ou six cerveaux, mais en cherchent un désespérément…