Press "Enter" to skip to content

A Dublin, Gordon Brown tire un coup pour rien

Les fabricants de ce que l’on appelle les sous-munitions, à savoir les Etats-Unis, la Russie, la Chine, Israël, l’Inde ou encore le Pakistan n’ont pas participé à cette convention de Dublin qui se voulait révolutionnaire.

C’est la Grande-Bretagne, accusée de traîner les pieds sur cette interdiction, qui a accéléré le processus, alors que les autres producteurs sont restés chez eux.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown avait espéré « faire la différence dans les négociations en cours ». « Nous avons décidé de mettre hors service l’ensemble de nos bombes à sous-munitions. J’attends que d’autres pays nous suivent et qu’ils mettent eux aussi leurs bombes à sous-munitions hors-service », avait ajouté Gordon Brown s’exprimant devant la presse à Londres.

C’est donc un coup pour rien, un coup d’épée dans l’eau, on continuera à sauter dans les campagnes en ramassant des champignons ou tout simplement au cours d’une promenade.

Le projet de traité devra être formellement signé en décembre, ce qui évidemment ne servira à rien, sinon noircir du papier pour se donner bonne conscience…

.
Dans ce projet de traité, il est stipulé que les pays signataires pourront continuer de collaborer avec les non-signataires utilisant encore ce type d’armes…

C’est beau la politique…