Press "Enter" to skip to content

Après Sarkozy, Delanoë Royal DSK, la France est foutue

Après la nouvelle qui n’en est pas une, que Ségolène Royal est candidate pour succéder à son ex-compagnon à la tête du PS, nous attendons sans impatience la déclaration de Bertrand Delanoë qui lui aussi brigue ce poste qui n’est qu’un tremplin pour la présidentielle.

DSK qui a postulé et obtenu le poste de patron du FMI avec le fabuleux salaire et les extravagantes conditions de retraites qui vont avec,DSK, de la quincaille à l’argenterie) compte bien prendre sa revanche et ne pas rater 2012.

Nous avons donc trois candidats à gauche pour le parti socialiste alors que nous sommes à quatre ans du premier tour de la présidentielle.

Pour la droite il est encore trop tôt pour se déclarer, Nicolas Sarkozy ne comptant pas s’arrêter à un quinquennat vu le travail quasi-inexistant accompli en un an.

De tous ces candidats dont nous mesurons avec précision l’incompétence à redresser la France, c’est l’assurance de l’enlisement un peu plus profond pour encore dix ans.

Les fortunes continueront à fuir l’hexagone, les cerveaux à s’expatrier aux USA, mais soixante cinq millions de miséreux suffiront toujours à entretenir une classe politique corrompue à l’image de toutes les républiques bananières…

La France n’est pas encore le Gabon ou Haïti, mais ca viendra.