Press "Enter" to skip to content

La Flamme olympique en Bus

Ridicule, cette flamme olympique chinoise, cette torche de pacotille qui a terminé le parcours en Bus, déjà fatiguée avant d’avoir pratiquement commencé…

Rien de surprenant de la part des chinois qui nous inondent de produits copiés, mais de mauvaises qualités. Les jeux seront à l’image de leur quincaillerie.

Par contre, on pourrait croire que la ville de Pékin est jumelée avec Vichy, tant la police a fait du zèle durant cet évènement mineur et puéril.

Peu avant le départ, des porteurs de drapeaux tibétains, qui manifestaient près de la Tour Eiffel ont été priés par la police de partir ou de ranger leurs drapeaux. En revanche, les drapeaux français et chinois ont été autorisés.

Sur le quai Branly, un policier a arraché un fanion de Reporters sans frontières des mains d’une Vietnamienne.

« Quelle que soit la raison, la violence n’est pas compatible avec les valeurs de la flamme olympique ou des jeux Olympiques », a affirmé M. Rogge, alors que les violences au Tibet ne le gênaient pas jusqu’à maintenant…

A Pékin, le journal télévisé le plus regardé a évoqué lundi le départ de la flamme olympique à Paris, sans parler des incidents. Là aussi, la liberté de la Presse justifiait que la Chine obtienne les jeux ???

3000 policiers sur terre, dans les airs sur la seine, pour protéger une flamme vacillante qui ne fera qu’éclairer la honte des participants à cette mascarade.

La flamme, la torche, le symbole des jeux olympiques en Bus, les jeux de Pékin se dérouleront en pouce-pouce…