Press "Enter" to skip to content

Jeux Olympiques, Flamme, Paris contre le Tibet

Cinq mois avant l’ouverture des jeux de la honte qui vont avoir lieu dans le pays le plus peuplé du monde (1.300.000.000 d’habitants), mais sûrement pas le plus intelligent, les régimes communistes successifs lui ayant fait prendre un retard considérable, une coutume veut que l’on parcours le monde armé d’un flambeau.

Pour cette fois, il s’agit plutôt d’un lance flamme, les chinois ayant décidé de cramer du Tibétain…

La flamme olympique, cette cucuterie qui fait le tour du monde pour amuser les plus niais de la planète est arrivée dimanche soir par avion, et sera porté par 80 pauvres types à travers tout Paris…

Cette torche que l’on peut acheter dans n’importe quel bazar d’Ouarzazate partira du premier étage de la tour Eiffel à l’heure du déjeuner et arrivera au stade Charléty vers 17 heures.

L’intérêt de cette manifestation, expliqueront les membres du comité olympique est de réveiller la ferveur des jeux…

Que ces jeux qui n’ont pas un grand intérêt sinon pour les sportifs, se passent dans un pays où les droits de l’homme n’existent pas, ou on exécute à tour de bras avec la bénédiction de Ségolène Royal, ou on envahit les voisins à la façon hitlérienne, n’altère en rien la bonne humeur de ceux qui vont se masser sur le parcours pour voir passer une torche porté un quelconque « sportif » (injure suprême pour Coluche) ou un animateur télé comme Poivre d’Arvor il y a quatre ans…

On pourrait suggérer aux opposants de ces jeux olympiques de Pékin de faire un tour dans Paris en portant un missile, dont la course devrait finir elle aussi à Pékin…

Philippe Penciolelli