Press "Enter" to skip to content

Ingrid Betancourt, Rien ne va plus…

Ce grand feuilleton médiatique fait la joie de tous les journaux aimant le mélodrame, et que El Dia dénonce depuis des mois, mais que Google censure, désapprouvant probablement notre attitude. On ne plaisante pas avec la souffrance d’Ingrid !

Pour les milliers de gens opprimés, torturés, exécutés à travers le monde, point de banderole sur les monuments publics, il faut reconnaître que trop de misère n’est pas vendeur…

Une femme que l’on décide de monter médiatiquement comme une mayonnaise, voilà un bon sujet pour occuper les masses populaires.

Ingrid Betancourt, qui soit dit en passant est aussi française que vous êtes évêque, n’est ni plus ni moins qu’un produit destiné à la promotion de telle ou telle personne, et en l’occurrence pour celui-ci, un tas de personnes de Chavez à Sarkozy.

Vous pouvez suivre les soi-disant rebondissements de cette affaire dans El Dia de la Republica, en tapant Ingrid Betancourt dans le champ Recherche, et il est certain que si une prise d’otage est toujours un drame, celle-ci du fait des politiques et des médias est devenue une farce.

Lorsque quelque chose de nouveau se produira réellement, lorsque véritablement un fait sera établi, El Dia de la Republica vous en informera !

Pour l’instant permettez nous de rire de toute cette agitation, de tous ces avions qui brûlent du kérosène, non-pas pour la libération d’une femme, mais pour l’orgueil de quelques uns…