Press "Enter" to skip to content

Ingrid Betancourt, la guérilla comique, bientôt au Chatelet

On sent le dénouement proche de cette tragi-comédie qui dure maintenant depuis six ans, et les spectateurs que nous sommes sont suspendus aux derniers feuilletons, pressés de savoir si cela se terminera par une fin heureuse ou triste…

Selon un sondage, 80% des français qui suivent cette série, préfèreraient une fin à l’eau de rose, avec Ingrid débarquant à l’aéroport de Roissy avec tous les acteurs du feuilleton à commencer par Nicolas Sarkozy.

Le chef de l’état, informé minute par minute du souhait des français, et attentif à les satisfaire, à demandé à Robert Hossein de lui orchestrer une fin, toute en chanson, avec sur scène tous les acteurs dont Uribe, Chavez, les FARC, les apparentés Betancourt, et Line Renaud en guest-star ; mais n’anticipons pas….

Pour l’heure, dans le feuilleton de mercredi, une mission humanitaire, un commando disent quelques proches de l’Elysée
partira ce mercredi ou jeudi de France pour la Colombie et une réunion de crise sur cette mission a lieu en ce moment à Paris, a-t-on appris de source proche du dossier.

« La mission n’est pas encore partie, elle partira aujourd’hui ou demain, et un briefing est prévu ce matin à l’Elysée », a indiqué cette source à l’AFP.

Cette mission comprend « deux personnes », a-t-on encore précisé de même source. C’est donc un commando restreint, mais Fillon avait prévenu, c’est l’heure des économies !

« Le CICR (Comité International de la Croix Rouge) n’est pas absent de cette opération », a-t-on précisé, contrairement aux informations recueillies auprès du CICR à Bogota.

La plus grande confusion règne dans le scipt, mais Robert Hossein n’aurait plus toute sa tête…

La présidence française a annoncé mardi l’envoi d’une « mission humanitaire sur place » pour prendre contact avec la guérilla colombienne des Farc et « obtenir accès à notre compatriote », après une conversation téléphonique de Nicolas Sarkozy avec son homologue colombien Alvaro Uribe. Rebondissement, nous retenons notre souffle….

Ce dernier s’est déclaré prêt à « suspendre les opérations militaires » dans les zones où la mission dépêchée par Paris indiquera qu’elle doit aller. Le problème, c’est que la mission ne sait pas où aller, ce qui rend le suspens insoutenable…

Nicolas Sarkozy a par ailleurs lancé mardi un appel au chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) Manuel Marulanda pour qu’il relâche immédiatement la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt. Ce qui a le mérite d’ajouter à la confusion générale, car si Manuel a obtempéré, Ingrid est perdue dans la jungle….

Dans un épisode précédent, Nicolas Sarkozy avait déjà lancé un appel à M. Marulanda pour la libération d’Ingrid. L’auteur en mal d’inspiration se répète.

Nicolas Sarkozy a en outre appelé mardi soir le président du Venezuela Hugo Chavez pour « faire le point avec lui sur la situation des otages en Colombie », a annoncé l’Elysée. Celui qui tenait la vedette en première partie, revient pour le final comme dans toute superproduction…

Des sources relativement sûres annoncent qu’elle (Ingrid) a commencé une grève de la faim le 23 février, a déclaré le président du comité de soutien à Ingrid Betancourt (CSIB), Arnaud Mangiapan, après un entretien mardi avec M. Sarkozy. Insoutenable, les spectateurs pleurent….

« La grève de la faim ? Je n’en crois pas un mot », a cependant affirmé Astrid Betancourt, la sœur de l’otage, à la chaîne d’informations en continu Itélé. Là, on copie un peu la série Dallas…

« C’est une interprétation qui, à mon avis, n’est pas censée. Ingrid ne va pas se laisser mourir » a-t-elle ajouté.

Et bien, nous aussi, nous sommes impatients de connaître la suite, probablement demain, l’Elysée ayant décidé d’augmenter la fréquence des épisodes.