Press "Enter" to skip to content

La Danse des Falcon pour Ingrid Betancourt

Ingrid serait sur le point d’être libérée veut faire croire l’Elysée, tandis que l’Ex mari déclare qu’elle est peut-être morte, ou très mal en point, bref ne sait rien, mais ne rate pas une occasion de passer à la télé…

Afin d’avoir l’air de faire quelque chose tel un général au milieu de la bataille (dans les films), Nicolas Sarkozy annonce qu’un avion est prêt en Guyanne pour ramener Ingrid.

Ingrid n’ayant pas fait de réservation, c’est donc une ligne régulière qu’est en train d’installer Nicolas Sarkozy entre la Guyanne et Paris, damant le pion à Air France-KLM qui comptait exploiter cette ligne extrêmement juteuse pour l’image de marque…

L’avion médicalisé, pré-positionné depuis vendredi soir par l’Elysée près de Cayenne a quitté dimanche à la mi-journée (heure de Paris) la Guyane en direction de la métropole.

ce Falcon 900 a décollé à 06H56 (11H56 heure de Paris) de la base militaire de Rochambeau, à 15 km de Cayenne, direction les Açores.

Une source proche du dossier, jointe à Paris par l’AFP, a indiqué que l’avion était attendu «vers 21H00-22H00 à l’aéroport militaire de Villacoublay, près de Paris, après une escale technique aux Açores.

L’Elysée avait indiqué dans l’après-midi que l’avion envoyé à Cayenne était «disponible jusqu’à dimanche ou lundi matin pour toute éventualité», ajoutant qu’un autre appareil médicalisé restait en alerte depuis la métropole, un Falcon 900.

Ala mi-journée, l’Elysée avait annoncé que M. Sarkozy avait fait «pré-positionner» en Guyane «un avion médicalisé», «prêt à intervenir à tout moment» pour apporter «des soins appropriés» à Ingrid Betancourt si elle est libérée.

Cette annonce de la présidence est intervenue quasiment au moment où l’avion redécollait de la Guyane.

Une certaine confusion régnait dimanche sur les raisons exactes de l’escale du Falcon 900 d’une durée de 36 heures sur le sol guyanais.

Selon une source militaire sur place, cet avion était «prévu de longue date pour une mission d’entraînement depuis la métropole».

Selon cette même source, un autre Falcon, mais pas un 900 viendra jeudi en Guyane mais dans le cadre de l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage clandestin.

Tout s’éclaire, Nicolas Sarkozy profite de cette opération qui était un exercice, pour rapatrier Ingrid Betancourt qui serait liée à un trafic d’or, alors que les Farc payés par Hugo Chavez veulent une partie du butin…