Press "Enter" to skip to content

Sarkozy, Go Home !

Alors que Nicolas Sarkozy prépare son arrivée à Londres, le président français a appelé les britanniques à s’impliquer un peu plus dans l’Europe.

« Qui peut penser que l’on peut construire l’Europe de demain sans la Grande-Bretagne? Qui peut penser que la Grande-Bretagne pourra vivre seule, ignorante de l’Europe qui est à 30 kilomètres de son île? Mais qui peut penser une chose pareille? Chacun aura besoin de l’autre ».
« Moi, je dis mettez-vous à l’intérieur de l’Europe, on a besoin de vous, on a besoin de votre force, on a besoin de votre potentiel, on a besoin de votre dynamisme ».
« Je n’ai pas à m’immiscer dans la politique intérieure britannique mais je dis à tous les hommes politiques britanniques: vous aimez votre île, tant mieux, je comprends, mais travaillez avec nous parce que nous avons besoin de vous et peut-être que vous, un jour, vous aurez également besoin de nous ».

Nicolas Sarkozy a besoin de l’Angleterre, de sa contribution financière, de son dynamisme, c’est certain.

Mais comme à son habitude, il dérape en déclarant : « chacun aura besoin de l’autre, un jour vous aurez également besoin de nous ».

On a beau chercher, on ne voit pas bien en quoi la Grande-Bretagne productrice d’hydrocarbure, dotée d’une armée digne de ce nom, jouissant d’une indépendance monétaire pourrait avoir besoin de Nicolas Sarkozy, ou de l’Europe de Barroso…

Le président français voulait probablement mettre l’accent sur le fait que l’Angleterre est une île, mais de là à s’embarquer sur le rafiot qu’est l’Europe, il y a une enjambée que les sujets de sa gracieuse majesté ne franchiront pas….