Press "Enter" to skip to content

La Chine organise les jeux du cirque au Tibet

Les manifestations contre l’envahisseur chinois, ont fait selon certaines sources quatre vingt morts à Lhassa au Tibet.

La communauté internationale s’insurge mollement, à commencer par la France, soi-disant pays des droits de l’homme, ce que plus personne ne croit depuis longtemps.

La Chine rit jaune…

Une mesure d’une simplicité criante pour marquer son désaccord avec les autorités de Pékin qui n’ont rien à faire au Tibet, est de boycotter les jeux olympiques.

Sans heurt, sans cri, mais une façon ferme de faire comprendre aux nations qui ne respectent pas les libertés et les frontières qu’elles seront au ban de la communauté internationale.

C’est sans compter les égoïsmes, les minables prétentions sportives, et les gros intérêts financiers qui font que le monde entier se fout du Tibet et des Tibétains…

Nicolas Sarkozy se préoccupe davantage du sort d’Ingrid Betancourt, au moins médiatiquement, que du sort d’un pays occupé, interdit aux journalistes étrangers, aux touristes, à quiconque qui pourrait témoigner des exactions chinoises.

Le Dallai Lama n’appelle pas au boycott des jeux olympiques chinois, prétextant que le peuple chinois ne mérite pas cette sanction.

Le peuple de Chine a le gouvernement qu’il mérite et ce serait lui rendre service que de prendre des distances avec son gouvernement.

En exil le Dalai Lama, de l’avis de son peuple a tort, mais les absents n’ont-ils pas toujours tort ?

Philippe Penciolelli