Press "Enter" to skip to content

Municipales, PS, Modem, UMP et les autres

Un revers pour la droite qui était prévu après presque une année avec Sarkozy, un PS qui continu à être la gauche la plus stupide d’Europe, et qui a transformé ces municipales en examen personnel entre Ségolène Royal, François Hollande et Bertrand Delanoë, c’est le visage des municipales 2008…

Le Modem lui aussi se foutant de l’administration des villes comme les autres partis, mais cherchant un tremplin pour 2012, François Bayrou voudrait bien s’asseoir sur Pau.

Marielle de Sarnez courtisée par Panafieu dès dimanche soir, cherchait une alliance auprès de Bertrand Delanoë qui lui préfère les verts qui eux aussi ont subi un revers, et sront d’autant moins gourmands…

A Nice, Christian Estrosi qui ne fait rien au gouvernement si ce n’est des frais de déplacements outranciers, a annoncé bruyamment qu’il quitterait son fauteuil de ministre pour venir dormir dans celui du maire de Nice.

A Marseille, c’est la guerre des poubelles entre Gaudin et son adversaire socialiste Guerini alors que la clé de la propreté n’est pas dans les mains de l’un ou de l’autre, mais bien dans le syndicat qui gère les éboueurs ainsi que la population qui a une fâcheuse tendance à considérer les caniveaux comme un tout à l’égout…

Hormis les petites villes qui ont choisi une personne pour ses qualités, voter dans les grandes agglomérations n’avait aucun intérêt, puisqu’il s’agissait bien d’asseoir les partis politiques et de continuer à engraisser leurs représentants à l’image d’un François Hollande, qui telle une star d’on ne sait quoi, ne se déplace plus sans un garde su corps…

La semaine prochaine, il fera peut-être beau, et alors que tout le monde réclame un coup de semonce depuis des décennies, ce sera sûrement le bon moment pour aller se promener et s’abstenir afin de désavouer la classe politique dans sa totalité…

Il n’est pas interdit de rêver…