Press "Enter" to skip to content

Sarkozy et le chômage, autosatisfaction mensongère

A Vesoul, Nicolas Sarkozy se réjouissait du bon chiffre du chômage à 7,5%, avec une Christine Lagarde radieuse, mais déclarant qu’il ne fallait pas faire d’autosatisfaction bien que toutes les mesures prises allaient dans le bon sens et ajoutant une déclaration volontaire qui n’engage à rien comme le chef de l’état a l’habitude.

Escroquerie, mensonge, ou plus simplement discours politique, ce qui revient au même !

En effet, ce relativement bon chiffre puisqu’il est le plus bas depuis plus de vingt ans ne dois rien à Nicolas Sarkozy et encore moins à Christine Lagarde.

Ce n’est qu’un héritage des années passées, avec des départs en retraite massifs, qui devraient continuer l’année prochaine ramenant le chiffre à 7,2%.

Nicolas Sarkozy « se mettant au travail » en milieu d’année, il lui était de toute façon impossible d’influencer le chômage sur l’année 2007, et il est également impossible qu’il l’ignore.

A l’heure ou les politiques de tous bords supportent toutes sortes de condamnations allant de l’abus de confiance, faux et usage de faux, détournements de fonds publics, peut-on reprocher au président de la république Nicolas Sarkozy et sa ministre des finances Christine Lagarde une petite escroquerie intellectuelle ?