Press "Enter" to skip to content

Nicolas Sarkozy au secours des Médias.

Il faut se rappeler pas plus tard que la semaine dernière, le monde politique de gauche, du centre, et même les médias ajoutaient au concert du « Trop de Sarkozy, c’est trop » !

Ce n’est pas l’appel ridicule dans « Marianne » qui va relancer l’intérêt politique, et encore moins médiatique.

Il faut se rendre à l’évidence que lorsque Nicolas Sarkozy ne défraye pas la chronique par des déclarations intempestives, des idées saugrenues, des comportements amoureux, l’actualité s’en ressent et donc l’activité des médias.

Ce ne sont pas les discours éculés de François Hollande, ni les observations idiotes de Ségolène Royal qui vont déchaîner les passions rédactionnelles. Pas plus l’insipide François Bayrou, que l’on donne déjà battu à Pau, ne déclenchera des flots d’articles.

Le Liban, les lecteurs sont lassés des combats, des accalmies, des énièmes plans de paix entre les Palestiniens et Israéliens, des oppositions entre les Libanais et les Syriens, le constat est flagrant, aujourd’hui tout le monde s’en fout…

A Téhéran, les déclarations fantoches d’Ahmadinejad ne font plus peur à personne, pas plus que la destruction d’Israël…

Johnny Hallyday se fait des plus discrets depuis qu’il réside en Suisse, tout comme Douste Blazy qui nous régalait de ses niaises aventures.

Monsieur Nicolas Sarkozy, ce sont les concitoyens, les lecteurs qui vous le réclament !

Ne nous laissez pas tomber, et organisez nous au plus vite une allocution géniale chez les marins pêcheurs ou qui vous voudrez, un comité clownesque de réflexion (il ne manque pas de Jacques Attali), pourquoi pas une nouvelle idylle amoureuse, enfin faîtes preuve d’imagination, il faut tenir encore quatre ans…