Press "Enter" to skip to content

Balladur, Debré, Raffarin, pour une république bananière réservée

Nicolas Sarkozy qui aura réussi à faire parler de lui dans le monde entier, même si ce n’est pas en bien, est critiqué au sein même de l’UMP par l’ancien président de l’assemblée nationale, et l’actuel président du conseil constitutionel, Jean-Louis Debré.

Les lecteurs d’El Dia savent ce que nous pensons de Jean-Louis Debré, qui a notre humble avis devrait toucher l’allocation AH.

Les anciens premiers ministres Edouard Balladur et Jean-pierre Raffarin au contraire d’El Dia semblent penser que J-L Debré est en possession de tous ses moyens et qu’il est nécessaire de le remettre à l’ordre…

Alors que Debré indiquait qu’il ne fallait pas désacraliser la fonction présidentielle, ce en quoi il a parfaitement tort, le président n’est pas un monarque mais un employé du peuple titulaire d’un CDD de cinq ans, il invitait Nicolas Sarkozy a un peu plus de réserve dans sa vie privée, ce en quoi il a parfaitement raison.

Jean-Pierre Raffarin et Edourd Balladur montaient aussitôt au créneau, pour inviter Debré à un peu plus de retenue…

Dans cette république, ou les uns et les autres font absolument n’importe quoi, du détournement de fonds publics, aux magouilles électorales, il reste un principe dans cet état de non-droit, c’est de le faire avec un devoir de réserve…