Press "Enter" to skip to content

Attali, Sarkozy, Fixot, en pleine croissance.

Le journal les échos s’est fait menacer de poursuites judiciaires par l’éditeur de Nicolas Sarkozy, Bernard Fixot qui est paraît-il propriétaire des droits du rapport Attali sur les solutions à la croissance.

Rapport bidon orchestré par Jacques Attali qui est incapable de quelques raisonnements ou actions économiques intelligentes, pour preuve son lourd passé au côté de François Mitterrand, et à la tête de la banque européenne qui l’a foutu dehors très rapidement.

Il fallait un Nicolas Sarkozy dépourvu de toute maturité et idées politiques pour aller chercher un tel gugusse…

Mais, la croissance sera quand même là pour nos trois héros du jour, car Attali a touché le pactole pour les quelques mois à bouffer dans les meilleurs restos parisiens, Sarkozy fait croire qu’il travaille en lançant ses commissions bidons, et l’éditeur qui compte bien se goinfrer avec un rapport dans lequel il n’y a absolument rien, sinon des élucubrations d’inactifs, n’ayant d’ailleurs pour la plupart jamais travaillé à la culture de résultat…

Jacques Attali qui doit probablement toucher des royalties de l’éditeur s’est empressé de venir au secours de celui-ci, déclarant :

«Les textes qui circulent en ce moment sur les travaux de la Commission pour la libération de la croissance française sont des textes provisoires, qui ont été largement modifiés et qui comportent de très nombreuses erreurs.»

Jacques Attali confirme ce que nous dénonçons une couillonnade qui porte son nom ; ce n’est pas la première !