Press "Enter" to skip to content

Attali plus fort que Bigard, Sarkozy applaudit.

Jacques Attali qui sait que son rapport n’apporte aucune solution, prend les devants, sachant que toutes ses prétendues mesures ne seront pas appliquées.

C’est son alibi pour le futur, lorsque les naïfs d’aujourd’hui le seront un peu moins demain.

Il déclarait donc: « Aucune des mesures qui est là ne peut s’appliquer sans être fait dans un ensemble. On ne peut pas supprimer les freins sur la roue gauche d’une voiture sans supprimer les freins sur la roue droite »…

On ne savait pas que Jacques Attali était un spécialiste de mécanique automobile.

Et Attali de poursuivre « ce rapport est libre et non libéral », « juste et non partisan » et construit avec « l’obsession de protéger les faibles » pour changer une « France plombée par des rentes, des connivences, des privilèges ».

« C’est un rapport prêt à être mis en place et à être appliqué et pas à être mis à l’étude », a-t-il insisté .

« Notre rapport est techniquement applicable, financièrement équilibré, sans augmenter les impôts », a-t-il ajouté.

Pour ouvrir le show

Jacques Attali a cité une lettre de Turgot au roi, du 24 août 1774, lettre qui « reste d’une extrême actualité », a-t-il dit .

« J’ai prévu que je serai seul à combattre contre les abus de tous genres, contre les efforts de ceux qui gagnent à ces abus, contre la foule des préjugés qui s’opposent à toute réforme et qui sont un moyen si puissant dans les mains des gens intéressés à éterniser le désordre ».

Tu l’as dit bouffi !

En tous cas, devant cette pantalonnade, un spectateur était conquis, François De Closet, ce qui nous fais dire que ce rapport est à mettre au water.