Press "Enter" to skip to content

Sarkozy, échec et Mat

Avec Garry Kasparov, Nicolas Sarkozy n’avait aucune chance, pas comme avec les journalistes invités à sa conférence de presse.

L’ancien champion du monde d’échecs Garry Kasparov s’en est pris à Nicolas Sarkozy qui justifie l’injustifiable, après avoir félicité le président Vladimir Poutine lors de la victoire de son parti aux élections législatives russes.

« M. Sarkozy aimerait nous faire croire que c’est par courage et pragmatisme, et non par lâcheté et esprit mercantile, qu’il s’est autorisé à se distinguer de ses collègues de l’Union européenne en s’empressant de féliciter Vladimir Poutine », déclare Kasparov.

Kasparov juge également que le président français « s’est livré à plusieurs déclarations proprement absurdes dans la bouche d’un homme censé être l’un des leaders du monde libre » lors de sa conférence de presse du 8 janvier.

Monsieur Kasparov fait la même analyse que les journalistes d’El Dia de la Republica, et on se fait un plaisir de lui communiquer les articles sur les déclarations religieuses ainsi que sur les quotas de pêche…