Press "Enter" to skip to content

Clara Rojas, Ingrid Betancourt, FARC, c’est fort Boyard en Colombie

Clara Rojas a tenté de s’évader avec Ingrid Betancourt il y a quatre ans, mais elles ont raté une épreuve, ce qui les a renvoyé à la case départ en passant par la case prison.

La punition comme dans Fort Boyard était de toucher des sales bêtes, mais pas dangereuses comme l’assure France2.

La tentative d’évasion, en pleine nuit, a échoué lorsque les deux femmes se sont perdues dans l’obscurité.
Dramatique, l’animateur, le Patrice Laffont colombien avait omis de leur remettre une lampe torche ainsi que les indices de la carte au trésor.

Les deux candidates s’attribuant mutuellement l’échec de leur fuite, se sont alors disputées, a raconté Clara Rojas, ancienne directrice de campagne de la sénatrice franco-colombienne.

Ce n’est pas en France que l’on verrait des politiques s’impliquer autant dans des jeux, bien que dernièrement Cécilia Sarkozy a fait un remake de James Bond avec Kadhafi en guest star.
Mais Cécilia n’était pas une politique, mais une ancienne de dimanche Martin…

Mais revenons à Fortaleza Boyard :
En représailles, les guérilleros ont par la suite placé des serpents, des tarentules et « même » une carcasse de félin dans leurs couchettes a précisé Carla Rojas, nettement moins appétissante qu’une carcasse de poulet mayonnaise.
Et de préciser :
« Nous n’avons pas pu quitter les alentours du camp car nous ne pouvions pas nous orienter dans l’obscurité, alors nous avons échoué », a déclaré l’ex-otage à la radio colombienne.

He oui, c’est dommage, car le règlement des FARC stipule qu’elles ne pourront pas rejouer avant plusieurs années…