Sarkozy en Egypte : Salamalekoum et Incapacitoum Permanentoum.

Le Président Nicolas Sarkozy est en Egypte à Louxor, avec Carla Bruni pour les vacances de Noël.

Toute la presse relate le fait qu’il s’est rendu dans le pays des pyramides avec le jet de Vinent Bolloré, ce qui est assez normal puisque c’est un déplacement privé, au moins au début.
Si Nicolas Sarkozy avait emprunté un avion du GLAM, que n’aurait-on dit sur cette utilisation du matériel présidentiel pour emmener Cocotte en promenade…

Evidemment, n’importe qui peut emprunter la voiture d’un copain pour sortir sa gonzesse le week-end, et si le-dît ami n’a pas de voiture mais un jet, nous ne ferons pas la fine bouche, ce que notre président ne sait pas faire également, n’étant pas snob.

Les mauvaises langues diront que c’est une compromission gênante, mais de toutes façons, Vincent Bolloré n’a pas besoin de ces petits services pour faire fonctionner ses affaires.
Dîtes vous bien qu’un virement sur un compte étranger vaut toutes les vacances sur un yacht, tous les voyages en avion et toutes les poufs qui vont avec…

Nicolas Sarkozy ne travaille pas, il fait de l’esbroufe !
C’est un garçon qui est en vacances toute l’année ; pour preuve la panoplie qui l’accompagne ; montre Rolex qui n’a jamais dépassé un mètre de profondeur, lunette de soleil très IN, bracelet à la mode au bras droit, chaîne autour du coup, l’attirail complet du branleur à la plage, ce qui a évidemment plu aux électeurs, se reconnaissant à travers leur président.

Pour le reste, Nicolas Sarkozy est un bourreau des cœurs, ce qui l’occupe la plus grande partie de la journée.
Rappelez vous, il lit son courrier très intime durant le conseil des ministres, il est vrai, sans intérêt.

Hormis la visite catastrophique de Kadhafi, Nicolas Sarkozy se sera pas mal sorti de ces six premiers mois au pouvoir, n’ayant absolument rien fait, ce qui est une performance !

A la rentrée, à la première grève des transports, les français vont s’apercevoir que le service minimum n’était qu’un slogan de campagne, et que la galère est toujours d’actualité.

Pour ces vacances de Noël, les TGV en retard de quelques heures sur un trajet de trois heures prouvent que la SNCF est une fierté nationale.
Le 26 décembre, les TGV étaient toujours en retard, mais du fait de la hausse des métaux cuivreux qui ont incité certains français à travailler plus pour gagner plus.

Du côté des avions, c’était en dizaine d’heures de retard qu’il fallait prévoir son départ, Vincent Bolloré ne s’étant occupé que de Sarkozy, tandis que la CGT prenait en charge les vacanciers.

Cette fin d’année s’annonce bien dans cet état de droit qu’est la France, (José Bové peut en témoigner) et que peut-on souhaiter de plus à ce pays merveilleux ?

Nicolas Sarkozy qui est un intarissable conteur va sûrement à l’occasion de ses vœux nous faire miroiter un monde encore plus fou, ce qui nous permettra de nous étreindre en se la souhaitant bonne, alors que chaque année elle est un peu plus pourrie…