Press "Enter" to skip to content

Eric Woerth, un budget au chiotte

Pompier intervention RISC. : LEDANE POMPIER(12EME)

« Les WC étaient fermés de l’intérieur », ce n’est pas un film d’Aghata Christie mais de Nicolas Sarkozy, avec dans le rôle principal et unique, Eric Woerth !

De notre excellent confrère, Peachy Carnehan du Norden Star.

C’est le Canard Enchaîné de ce mercredi qui a relaté cette péripétie burlesque mais pas très glorieuse pour le ministre du Budget, Éric Woerth. « L’affaire » a débuté au Sénat, au beau milieu de la séance de nuit du 27 novembre dernier. Profitant d’une interruption vers 23 heures les élus, secrétaires d’États et autres ministres en profitent, comme c’est leur l’habitude, pour se dégourdir les jambes, manger un morceau où griller leur cigarette.
Après quelques dizaines de minutes de suspension le débat sur le projet de loi de finances 2008 va reprendre. Enfin le croit-on, car plusieurs sénateurs attentifs font remarquer que Éric Woerth, ministre du Budget, n’a pas regagné l’hémicycle. On patiente un peu mais le bougre ne réapparaît toujours pas malgré le temps qui passe. Le ministre a disparu.

Surgit alors un capitaine de la garde Républicaine qui achève d’inquiéter définitivement l’illustre assistance, « Monsieur Woerth est introuvable ». N’écoutant que leur courage « sénateurs, huissiers, conseillers se lancent à sa recherche », indique le Canard. On le hèle dans les couloirs, on appelle la buvette et la bibliothèque du Sénat mais rien n’y fait. Éric Woerth s’est évaporé, Pchiiit ! C’est au moment ou certains audacieux envisagent sérieusement de réveiller Sarko à l’Élysée qu’un conseiller du ministre reçoit un coup de téléphone : « C’est Woerth qui réclame de l’aide car il est enfermé dans les W-C et n’arrive pas à en sortir ».

Branle-bas de combat, une dizaine de sénateurs et d’huissiers se précipitent vers les toilettes pour porter secours à la République en danger. Et l’affaire est grave, car on constate sur place que le loquet de la porte est coincé, empêchant le ministre de sortir et de servir la nation. Il faut agir avec fermeté. « Un coup d’épaule d’un sénateur socialiste et le verrou saute, libérant (enfin) le ministre », rapporte le Canard. La séance sur le projet de loi de finances 2008 peut reprendre.

Éric Woerth, grand serviteur de l’État, ex-fidèle de Chirac et Juppé, n’imaginait certainement pas qu’un poste ministériel sous Nicolas Sarkozy comportait autant de risques. Notamment celui de se retrouver seul au monde.

Peachy Carnehan

Après la visite de Kadhafi, plus rien ne peut rabaisser la France, et sûrement pas cette habituelle histoire de cabinet avec des comptes qui ne sentent pas bon…

El Dia