Press "Enter" to skip to content

Sarkozy, Yade, Kadhafi, trois bons amis

Rama Yade a beaucoup changé en quelques heures, et ce ne sont pas les révélations de Memona Hintermann qui la feront ghanger d’avis, car c’était il y a longtemps.

Donc, depuis que Sarkozy lui a expliqué qu’une tentative de viol n’était pas si terrible, que torturer des opposants était une chose compréhensible et qu’enfin assassiner quelques tordus n’était que le fait d’une colère passagère, Rama Yade ne trouve plus « indécente » la venue en France de Mouammar Kadhafi.

Tellement convaincue par les arguments de son maître, elle a même défendu cette visite lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat, jeudi 13 décembre, et déclaré que le dirigeant libyen avait donné des garanties sur les droits de l’homme, sans les préciser.

Décidément, entre Rachida Dati, Christine Lagarde, Roselyne Bachelot, Christine Boutin, Valérie Pecresse et Rama yade et les autres, les femmes en politique n’auront rien apporté.

La visite de Kadhafi aura eu le mérite de révéler l’incohérence, l’incompétence de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement !
Au bout de seulement six mois, c’est un vrai changement…