Press "Enter" to skip to content

Sauvagnac, la Carte Bleue du monde politique

Marianne, le journal contestable et partial de Jean-françois khan révèle que Nicolas Sarkozy et Thierry Breton, en tant que ministres des finances en 2004 et 2005, ont été informés des retraits en liquide effectués par Denis Gautier-Sauvagnac, dans les caisses de son organisation, mais n’ont pris aucune mesure, préférant mettre le dossier « en attente ».

La question que l’on se pose immédiatement est, à qui étaient destinés les fonds en liquide, près de 20 millions d’euros, retirés entre 2000 et 2007 par Denis Gautier-Sauvagnac (DGS)?
La deuxième question qui vient à l’esprit lorsque l’on parle liquide, comment s’organise la répartition ?

Marianne estime (?) que ces retraits ont été de 700 000 euros en 2000, de 900 000 euros en 2001, de 700 000 euros en 2002, de 600 000 euros en 2003 et de 300 000 euros entre janvier et mai 2004. C’est à ce moment-là que le directeur adjoint de la cellule anti-blanchiement, Jean-Marc Maury, en aurait informé pour la première fois le cabinet de Nicolas Sarkozy à Bercy, qui le prie de mettre le dossier en attente???

Le compte n’y est pas, il manque un peu moins de 17.000.000 d’euros, mais Marianne n’a pas tous les chiffres…

En 2005, Thierry Breton à son tour ministre des finances, donne à J.M.Maury la même consigne !
Contactée par l’AFP, l’Elysée n’a pas souhaité réagir à ces informations.

Trois ans plus tard, (peut-être pour faire le ménage)Christine lagarde autorise avec l’accord de Sarkozy

une enquête préliminaire pour « abus de confiance » à l’encontre de M. Gautier-Sauvagnac.

Jacques Chirac, de Villepin, Jean-Paul Huchon, Jean-Christophe Cambadélis, Santini, un Pasqua, un de Gaulle,un Debré, des secrétaires de syndicats,une de Charette, etc etc, doivent se sentir moins seuls…