Conseil constitutionnel, PS, Chirac, ADN, la France moderne

Le conseil constitutionnel va statuer à la demande du PS

Sur l’article 13 de la loi Hortefeux, qui introduit « le test des empreintes génétiques dans le droit des étrangers », le PS demande la censure de l’article 63 autorisant « les statistiques ethniques ».

Le recours, déposé par le groupe socialiste, est signé aussi par des députés du groupe GDR (communistes et Verts) et par François Bayrou. Selon les signataires, l’article 13 constitue « une violation du droit au regroupement familial et du droit à la vie privée et familiale » et une « violation du principe d’égalité devant la loi entre les familles », parce qu’il aboutit à privilégier la famille nucléaire biologique au détriment des autres formes de familles recomposées ou adoptives.

François Hollande qui ne rate pas une seule journée sans prendre la parole alors qu’il n’a strictement rien à dire, cherchant à occuper un peu de terrain médiatique largement monopolisé par Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal qui a choisi l’étranger pour se forger une stature qu’elle n’aura jamais, et François Bayrou, le soufflé des dernières présidentielles dont il n’y a rien à dire tant le personnage est creux, ce sont ces trois là qui ont saisi le conseil des vieux sages !

Situation burlesque que cette gauche explosée, inexistante, qui se tourne vers Chirac absent depuis seulement six mois.

Car au conseil constitutionnel, on retrouve toutes les vieilles badernes dont les français croyaient être débarrassés dont Chirac et Giscard d’Estain.
Jacques Chirac qui fait figures d’estampes japonaises dans le monde judiciaire, Giscard qui ne devrait plus sortir des Hespérides, voilà les troupes de réserve de ce pauvre François Hollande, appelées à la rescousse du parti en pleine déliquescence. Il était normal que François Hollande aille au tapis, ce qu’il est ce soir !

Pour Sarkozy qui rêvait d’une France moderne, il devait probablement parler du renouvellement du parc de l’électroménager…