Press "Enter" to skip to content

Le monde Politique contre le juge Van Ruymbeke

Une « réprimande », comme à un simple gamin, voilà ce qu’a requis la hiérarchie du juge Renaud Van Ruymbeke à qui on reproche des méthodes non-conformes à la profession.
Le directeur des services judiciaires du ministère de la Justice, Léonard Bernard de la Gatinais (on se croirait dans une pièce de Courteline) représentait l’accusation et a estimé que le juge avait « manqué à ses devoirs de loyauté envers ses collègues et violé le secret professionnel ».

Dans l’affaire CLEARSTREAM- FREGATES de TAIWAN, Gergorin avait été entendu sans que le juge en fasse état, craignant pour la vie du témoin.
En effet dans cette affaire, les protagonistes ont tendance à perdre l’équilibre lorsqu’ils sont près d’une fenêtre, et pour ce qui est de consulter les dossiers , le POUVOIR de DROITE comme de GAUCHE oppose le secret défense, alors qu’il ne s’agit que d’un détournement de fonds publics, d’escroquerie, bref la routine pour nos élus…

Le Conseil Supérieur de la Magistrature, présidé par Vincent Lamanda, et président de la Cour de cassation le plus haut magistrat français, mettait sa décision en délibéré.

Renaud Van Ruymbeke pourrait les envoyer se faire foutre et commencer une carrière d’écrivain !
Il y gagnerait sûrement, financièrement et en reconnaissance ; La vérité aussi y gagnerait !