Valérie Pécresse, une femme politique à part entière.

Le CNE de Dominique De Villepin, tant défendu par Valérie Pécresse à l’époque, pourrait devenir un CDI.

En juillet 2007, la cour d’appel de Paris avait jugé le CNE non conforme à la convention 158 de l’OIT, qui interdit qu’un salarié soit licencié sans qu’il existe un motif valable de licenciement.

Si ce jugement est confirmé, le CNE deviendra un CDI classique, dans la mesure où la période d’essai de deux ans sera supprimée.

Valérie Pécresse déclarait il y a quelques heures sur une chaîne du service public, « une telle condamnation du CNE viserait à juste titre la faculté donnée à l’employeur de licencier sans avoir à justifier sa décision. La façon dont on l’a présenté, et le fait qu’on peut mettre fin sans motif au CNE, c’est ça qui a été condamné à l’OIT, et à mon sens à juste titre, car l’absence de motif est quelque chose qui est en général condamné par les juridictions du travail »

Incroyable ce « juste titre », lorsque l’on se souvient en 2005 des interventions télévisées de celle qui est devenu la ministre de l’enseignement supérieur, défendant bec et ongles le CNE qu’elle présentait comme un progrès social…

Valérie Pécresse a atteint une maturité politique au contact des plus grands…