Press "Enter" to skip to content

TURQUIE-USA, rien ne va plus !

Aujourd’hui les relations entre la Turquie et les Etats-Unis sont au plus mal après le vote de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants qui a adopté une résolution qualifiant de « génocide » les massacres d’Arméniens par la Turquie ottomane, en 1915. Par 27 voix contre 21, la résolution sera soumise à un vote en séance plénière à la mi-novembre.

On se souvient de la réaction d’Ankara lorsque la France avait adopté une loi pénalisant la négation du génocide arménien.article dans El Dia en octobre 2006:La Turquie n’est pas prête, les Français non plus

Le président Abdullah Gül a jugé cette initiative « inacceptable », accusant les américains d’avoir sacrifié de graves problèmes à « leurs petites manoeuvres » . Le ministère turc des Affaires étrangères, de son côté, a estimé que « l’approbation de cette résolution est une initiative irresponsable qui, à un moment très délicat, va compliquer les relations entretenues avec un ami depuis des générations »

Pour les Turcs, le changement des règles du jeu est inacceptable, car depuis 90 ans le massacre d’un million et demi d’Arméniens n’étaient pas un génocide.
Si on avait défini qu’un génocide était à partir d’un million et demi, les Turcs se seraient limités à un million quatre, et ne seraient pas mis en vedette aujourd’hui.

L’occident prend des libertés avec les règles du jeu et d’ici que les Allemands demandent qu’un génocide soit dénommé comme tel à partir de sept millions, ce qui d’une certaine façon blanchirait le nazisme de cette accusation, les Turcs seraient encore refaits !

Non décidément , la Turquie a le cul entre deux chaises et ce n’est pas aux instances européennes qu’elle va trouver une assise plus confortable…

Philippe Penciolelli

LA TURQUIE;

70 millions d’habitants
85% de la population à moins de 34 ans
l’âge moyen est de 29 ans
Exportations 86 milliards USD en 2006
17éme économie mondiale, 6éme del’UE
croissance annuelle de 7,4%