De Villepin accuse Gergorin dans le dossier EADS

Dominique De Villepin, l’empereur des prétoires cherche une nouvelle fois à noyer son affaire (Clearstream) au milieu de celles de ses anciens amis.

Cette fois, c’est son grand ami Gergorin qui aurait détourné trois millions d’euros des caisses d’EADS, et sous entendu qu’il n’aurait pas partagé fifty-fifty.
Il faut comprendre l’ancien premier ministre qui doit faire face à des frais de procédure très importants, lâché par l’ancien président Chirac qui lui aurait dit en japonais : 詰められる得なさい!
En attendant que les juges l’envoient se faire foutre également, il ameute les médias quant à une requête que ses avocats ont déposé concernant une demande d’enquête sur Gergorin.

De Villepin, c’est vraiment le roi de l’embrouille, mais il sera bien présent le 11 octobre pour une nouvelle confrontation avec ses juges.
Condamné, de Villepin continuera à crier à l’injustice, au complot, aux manipulations industrielles, tout ce qui lui permettra de continuer une carrière politique si bien commencée…