Press "Enter" to skip to content

Sarkozy, ses petites combines le passionnent…

Devant les micros de journalistes, Nicolas Sarkozy avec la distinction qu’on lui connaît ironisait sur l’éventuelle ouverture d’un ministère à Julien Dray et Jack lang .

Très content de lui, il confiait que d’engager n’importe qui pour faire n’importe quoi le « passionnait ».
Parlant de son projet qui de jour en jour apparait de plus en plus creux, il cherche désespérément des idées et afin de limiter les critiques, il va probablement engager toute la gauche à rejoindre le gouvernement en multipliant les officines annexes.

Il n’est pas dit que les femmes et les hommes politiques de droite qui renâclent aujourd’hui, le suivent indéfiniment.
Tout le monde aura compris que la rupture n’était qu’un slogan de campagne et que Sarkozy ne pratique que la manœuvre politicienne; il suffit pour s’en convaincre de relire les propos que tout ce petit monde s’envoyait à la figure avant l’élection, pour se retrouver à travailler ensemble, une fois les électeurs écartés pour cinq ans.

Qu’ont-ils fait, tous, de leurs principes si différents ?

L’intérêt des français dans tout cela est jeté aux ordures comme les bulletins de vote, mais ça, ce n’est pas nouveau…