Press "Enter" to skip to content

Amérique, Iran, Israël, qui va tirer le premier ?

Trois porte-avions, dont le Nimitz, le Dwight Eisenhower et le John Stennis appuyés par une quarantaine de navires , et une centaine d’avions embarquée, croisent non loin du golfe persique. La base navale de Manana (Bahrein), port d’attache de la cinquième flotte américaine dispose d’un nombre impressionnant de bâtiments…

De façon inquiétante, un article paru mercredi dans le Los Angeles Times donnait un aperçu de projets prévoyant des patrouilles plus agressives le long de la frontière entre l’Iran et l’Irak, par les avions de guerre américains, soi-disant pour empêcher la contrebande d’armes vers l’Irak.

Un officiel du Pentagone a déclaré : « La puissance aérienne joue des rôles importants, et l’un de ces rôles consiste à être une force dissuasive, que ce soit par le contrôle des frontières, la souveraineté aérienne ou quelque chose de plus cinétique. » Comme l’a fait remarquer le Times, « cinétique » est un terme utilisé pour signifier une action militaire offensive.

De son côté l’Iran paradait en présentant son nouveau chasseur hyper sophistiqué et qui serait en fait une copie d’un vieil avion américain des annes 60.

Les israéliens quant à eux ne pipent pas mot mais se tiennent prêt à intervenir en Syrie si celle-ci était tentée d’entrer dans l’éventuel conflit.

Bernard Kouchner serait-il le French-détonateur?