Press "Enter" to skip to content

La Turquie sera Européenne !

Ce soir dimanche 16 septembre, Bernard Kouchner avait du mal à maquiller le changement d’attitude de Nicolas Sarkozy sur l’adhésion de la Turquie à l’union européenne.

Sur LCI, dans le grand jury, sous la pression des questions de Michel Aphatie et de ses acolytes, le ministre des affaires étrangères indiquait que le président « réfléchissait », et était favorable au changement de principe qu’une nouvelle adhésion devait passer obligatoirement par un référendum. Il est évident que la constitution de Giscard aurait été adoptée si on était passé par un vote parlementaire.

Sans préjuger des avantages ou des inconvénients de l’entrée d’Ankara dans l’union, il est certain que les électeurs se sentiront floués par ce changement de scrutin, alors qu’on leur avait assuré que plus un seul élargissement ne serait décidé sans eux…

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, le problème est qu’en politique c’est une perpétuelle habitude. Comme pour l’affirmer, au milieu des invités dont Rachida Dati, le champion du retournement de veste, le roi des faux-culs et de la lampe à bronzer, Jacques Séguéla qui au premier tour des présidentielles était un fervent défenseur de Ségolène Royal pour devenir au deuxième un tout aussi fervent supporter de Nicolas Sarkozy… Rien d’étonnant pour ce publicitaire qui agit de même dans sa vie professionnelle ; on se souvient de ses déclarations lors du changement de direction chez Havas. Invitation pour la moins douteuse de la part de Bernard Kouchner qui prétend parler vrai. Sa crédibilité en a pris un coup, mais un homme politique se soucie-t-il de si peu…