José Bové a raison sur les OGM

Claude Lagorse cultivait une parcelle de maïs OGM, autorisé dans le cadre de la procédure réglementaire et recensé dans le registre national des OGM. Un pique-nique suivi d’une destruction devant réunir des opposants à la culture des OGM. était annoncé à proximité de cette parcelle, avant qu’il ne mette fin à ses jours. Une enquête est en cours pour déterminer avec exactitude les raisons du suicide de cet éleveur, qui laisse, derrière lui, une femme et quatre enfants. on se souvient de la dernière effraction de José Bové dans une ferme, où l’agriculteur exaspéré avait fait usage de son fusil et fonçant sur les véhicules des manifestant avec sa voiture. L’ancien candidat à la présidentielle qui devait purger une peine de trois mois de prison,était repoussée pour cause d’élection, et toujours pas éxécutée… Aujourd’hui, cette histoire donne raison à l’ancien leader paysan, cultiver des OGM peut-être mortel.