Bruno Julliard, un idiot au milieu d’une réforme

Une remarque très objective de Monsieur Pitte, Président de la Sorbonne, qui met en valeur le peu de représentativité et le discours socialiste de Bruno Julliard, que l’on voit pourtant beaucoup à la télé, beaucoup trop; probablement un futur élu du PS…

« On peut regretter que le taux de syndicalisation des membres des communautés universitaires soit infinitésimal, que le nombre d’étudiants qui votent lors des élections aux divers conseils des universités soit compris entre 5 et 10 % et que l’Unef obtienne, au mieux, la moitié des sièges, mais c’est ainsi. C’est donc peu dire que la représentativité de ce dernier syndicat est faible, mais cela ne l’empêche pas de joindre sa voix à celle du Snesup, de la Fage et de quelques autres mouvements pour s’opposer à tout ce qui pourrait redonner un peu de valeur aux études supérieures, à l’université. Bien conscients de la dévaluation de ces dernières, ses dirigeants pensent qu’elle ne tient qu’au manque de moyens : injectons de l’argent d’Etat et tout ira bien. Comme par miracle, la massification aura été transformée en véritable démocratisation. L’enjeu dépasse tant les querelles et les clivages politiques habituels à notre pays, qu’il vaut la peine de faire l’union sacrée et d’essayer l’autonomie, même partielle et encore très encadrée. »article paru dans Libé.