Press "Enter" to skip to content

REMANIEMENT, Borloo sanctionné ?

François Fillon présente ce matin son deuxième gouvernement, remanié en profondeur en fonction des résultats des législatives. Le non démenti de Jean-louis Borloo à Laurent Fabius le dimanche soir du premier tour à propos de la TVA, a plombé le succès de l’UMP, la gauche se précipitant sut cet argument pour affoler les Français. On connaît le résultat, qui est un succès stratégique pour la gauche, alors que les arguments avancés étaient fallacieux, DSK ayant lui-même envisagé cette augmentation pour le programme de Ségolène Royal. François Bayrou était également pour cette solution, défendue par l’UDF jean Arthuis. La politique n’est pas source de vérité, c’est même tout le contraire. Lundi, Ségolène Royal déclarait qu’elle n’avait pas fait d’annonce de rupture le dimanche soir avec François Hollande, alors que cette annonce était programmée depuis plusieurs jours pour effacer la cuisante défaite de la gauche attendue, et qui n’a pas eu lieu ; Ségolène pensait ainsi se décharger de cette défaite sur François Hollande, et l’obliger à démissionner du poste de premier secrétaire. Combines, magouilles, mensonges sont des faits coutumiers en politique, et encore plus au parti socialiste ; la refondation consisterait peut-être en instillant un peu d’honnêteté dans ce parti, mais pas à la mode Royal