La Pologne ne cède rien à Nicolas Sarkozy

L’Europe est réduite à l’immobilisme encore pour un certain temps, les polonais n’étant pas décidés à céder sur la question du vote. Lorsque l’on se rend à Varsovie, la première constatation flagrante, c’est que la majorité des touristes est allemande, et la deuxième, c’est que les polonais n’aiment pas les Allemands! Chose compréhensible après ce qu’ils ont vécu, et ils entendent bien avoir autant de poids que l’Allemagne, lors des futures décisions. Equation qui n’est pas facile à résoudre, peut-être encore plus pour la France, qui en tant qu’Alliée n’a rien pu faire contre l’invasion nazi, sinon déclarer la guerre à Hitler. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy cherchent une monnaie d’échange qui ne fasse pas hurler les autres membres de l’Europe et de la commission. Il paraît peu probable qu’une solution soit trouvée d’ici fin juin, vu l’état d’esprit du premier ministre polonais…