Press "Enter" to skip to content

Premier revers pour Bernard Kouchner

C’était la dernière halte du périple africain de Bernard Kouchner, la plus importante sans doute, mais aussi la plus difficile. Après s’être rendu au Mali et au Tchad, le ministre des Affaires étrangères, était hier à Khartoum pour développer avec les responsables du Soudan, l’initiative française pour tenter de régler la crise au Darfour. Une mission plus que délicate, et qui a pour ainsi dire aucune chance de réussir. Les autorités de Khartoum ont en effet accueilli plutôt fraîchement la perspective de la réunion prévue le 25 juin à Paris, du groupe de contact sur le Darfour, ainsi que plusieurs pays impliqués dans le dossier , notamment la Chine, proche allié du Soudan. Le poste de ministre des affaires étrangères consiste à parler dans les salons ou dans le désert, et heureusement pour Bernard Kouchner, l’indépendance en question du Kosovo va le ramener sous les lambris dorés…