Press "Enter" to skip to content

Nicolas Sarkozy, Hulot descendent à Grenelle.

Nicolas Hulot assis à côté de Nicolas Sarkozy à l’Elysée pour la première grande réunion sur l’environnement imposait un constat, l’animateur doit voir un médecin.

Le président de la républque rayonnant de santé, bronzé comme une star de cinéma, contrastait étrangement avec la tête d’ahuri au teint blafard du sauveur de la planète.

La mise en chantier du Grenelle de l’environnement va réunir ONG, scientifiques, et paraît-il des philosophes. On est sauvé! Nicolas Sarkozy a proposé aux participants de la réunion préalable d’organiser des consultations sous forme de réunions interrégionales ou de sondage pour que nos concitoyens puissent s’exprimer.

Comme on le voit, tout ça va aboutir à un rapport volumineux qui ne servira à rien, mais qui aura le mérite de nous servir d’alibi. Il suffit de se promener en France, pour découvrir nombre d’endroits pollués que les collectivités locales pourraient régler si l’administration n’était pas ce qu’elle est, les conduites d’eau polluées déversant en mer à quelques centaines de mètres des côtes des m3 de poison, et pas une autorité Française ne bouge, alors avant de nettoyer la planète, balayons chez nous…

Au terme de la réunion, les représentants des ONG se sont dits rassurés par ces discussions historiques , cordiales et sans tabou . Les associations semblent notamment être tombées d’accord avec Nicolas Sarkozy sur les trois priorités protection de la biodiversité, changement climatique et santé.

Avec la surpopulation galopante, ce n’était pas le Grenelle de l’environnement qu’il fallait organiser, mais au moins toutes les stations de métro…