Bernard Kouchner, ministre du gouvernement Fillon

Bernard Koucher, un ministre des affaires étrangères en accord avec le président Nicolas Sarkozy. Début 2003, il s’est prononcé favorablement à une intervention en Irak résumée par la position  » ni la guerre ni Saddam « , affirmant que l’ingérence contre les dictatures devait être globale. Bernard Kouchner est par ailleurs très critique sur la gestion et l’administration américaine à qui il reproche de ne pas avoir tenu compte des enseignements du passé.

En 2004, il est cité par le magazine américain Time comme l’une des « 100 personnalités les plus puissantes et influentes du monde » pour avoir  » au nom des droits de l’homme, approuvé l’intervention américaine en Irak « .

Il est à noter que Bernard Kouchner n’a pas réussi à accéder à un mandat électif individuel, malgré deux tentatives. Il est longtemps resté à l’écart de la vie politique d’appareil du parti socialiste et se permet des prises de position publiques non orthodoxes vis-à-vis de son propre camp politique : militant socialiste, il est favorable à certaines mesures conduites par la droite comme le contrat dit « Nouvelle Embauche », ou l’ouverture du capital d’EDF. Il se décrit lui-même comme un militant de gauche de tendance sociale-démocrate.