Press "Enter" to skip to content

La famille Mitterrand-Pingeot s’invite dans la campagne

Un article dans le nouvel observateur rapporte les propos de celle qui a été élevée aux frais des Francais, ce qu’elle semble avoir oublié. « Mazarine Pingeot, fille de François Mitterrand, a regretté, vendredi 4 mai sur France-Info, la place que tiennent les sondages, estimant qu’ils « ne sont pas le fondement de la démocratie »; (Là il faut rire)
« Le vote est quelque chose qui relève de la conscience de chacun », a-t-elle déclaré. « Tous ces sondages relèvent un peu de la manipulation, je trouve ça fort dommage et un peu inquiétant », a-t-elle dit. (Il est vrai que pour la manipulation, les Mitterrand en connaissent un rayon)
Elle a demandé aux électeurs de mettre de côté « les a priori », regrettant qu’il y ait eu dans cette campagne « une certaine misogynie, qui concerne même les femmes ». A quel titre demande-t-elle quoi que ce soit aux électeurs, elle pense qu’ils n’ont pas assez payé, écuries, château etc)

« Royal entre « complètement dans la ligne » de Mitterrand » (c’est ce qu’on dit depuis des mois, et quatorze ans, c’était quatorze années de trop). Mitterrand, Royal, ça suffit, les vannes sont fermées…