Ségolène Royal, Reine de la banane

La candidate PS a été « la seule des quatre candidats interrogés par l’Express à refuser catégoriquement d’évoquer le montant de ses revenus ». N’étant pas mariée, Ségolène Royal a la possibilité, avec son compagnon François Hollande, numéro 1 du PS, « d’effectuer des déclarations séparées, en se partageant les parts des enfants à charge », souligne l’hebdomadaire ! Si un candidat à la présidentielle était une personne  » privée  » ainsi donc que ses revenus, on pourrait comprendre qu’il se refuse à communiquer sa déclaration d’impôt, mais venant de la candidate du PS ainsi que de son conjoint qui ne vivent qu’aux frais du contribuable et ceci depuis la sortie de l’école, c’est la preuve que Ségolène Royal est la digne représentante de cette république bananière. Si les rumeurs qui circulent quant à un pacte entre Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac au sujet d’une loi qui prescrirait des faits de plus de dix ans, alors que le président a déjà nommé un de ses proches comme procureur général de Paris afin de se prémunir d’éventuelles poursuites, les participations de François Hollande dans plusieurs sociétés immobilière, la sous-évaluation du patrimoine Hollande-Royal, et les différentes affaires relatées dans notre journal, la cinquième république mûrit tranquillement accrochée à son abaca, et ce n’est pas l’attitude des divers candidats qui nous fera penser que quelque chose va changer demain… On se souvient des déclarations de la candidate du Parti Socialiste qui un peu forcée avait rendu public le montant de son ISF (les ridicules 800 euros), et qui s’en vantait alors que selon elle, Nicolas Sarkozy s’y refusait. Ségolène Royal qui se voyait une épée à la main, n’a en fait qu’une banane et c’est bien ce régime qui perdurera…