Press "Enter" to skip to content

Sarkozy, un rempart contre l’appétit Russe

La Russie s’inquiète de l’éventuelle élection à l’Elysée de Nicolas Sarkozy, jugé trop atlantiste, et opte plutôt pour la socialiste Ségolène Royal, mais le Kremlin regrettera avant tout le départ de l’ami Jacques Chirac.
 » Nicolas Sarkozy est perçu comme un pro-américain, un atlantiste pur et dur. Voilà pourquoi la préférence du pouvoir va à Mme Royal « , déclarait le rédacteur en chef de la station « Echo de Moscou », Alexeï Venediktov, qui dirige l’un des rares médias indépendants de Russie.  » On pense aussi que Mme Royal est moins expérimentée et que la relation sera donc plus facile avec elle « , ajoute-t-il. C’est clair, dans la stratégie Russe qui compte faire main basse sur les fleurons Européens comme on l’a vu avec AIRBUS, Ségolène Royal sera une proie plus facile à plumer que Nicolas Sarkozy dont le coeur penche plus à l’ouest. On se souvient de la légion d’honneur Francaise accrochée à la veste de Poutine par Jacques Chirac en l’absence des journalistes et dont le président Francais ne s’est pas vanté… C’est probablement un atout dans la campagne pour le candidat UMP, et les milieux industriels Européens ne s’y sont pas trompés en soutenant ouvertement Nicolas Sarkozy…