Sarkozy, Arlette, Paulo, une bande de rigolos

A vous de juger que nous proposait Arlette Chabot ce jeudi soir, et si le début de l’émission avait un léger intérêt, ça s’est gâté dès que l’on a donné la parole à Fredo, Popol, Lucette, Gegène, Mimile et tant d’autres! Nicolas Sarkozy se prettant avec gentillesse à cet exercice,(c’est vrai qu’il a changé) qu’il avait rôdé sur TF1 avec Poivre d’Arvor. Les couillonnades sont à la mode, et le peuple se régale; enfin il peut exprimer ses problèmes, se faire plaindre et s’apitoyer sur son sort. Une femme posait la question de savoir si le candidat maintenait sa proposition d’allocation dès le premier enfant; la réponse judicieuse aurait été de faire remarquer à cette femme que si sa situation était si précaire, il ne fallait surtout pas se lancer dans cette aventure qu’est l’éducation d’un enfant qui dure près de vingt cinq ans… Une autre télespectatrice demandait un salaire pour élever ses gosses, qu’aussitôt le ministre-candidat lui octroyat! On fit venir un boucher (Mr Journaliste) sur le plateu pour parler d’Airbus et là, Nicolas Sarkozy eût le courage de confirmer que les suppressions d’emplois seraient de toutes façons inexorables! Déblatèrant sur le fonctionnement de la société EADS, alors que ni l’un ni l’autre n’a les qualifications pour en débattre. Quelle idée de faire disserter le premier flic de France et un boucher sur la contruction aéronautique, la distribution du gaz et autres problèmes industriels…La soirée « on rase gratis » semblât ravir tout le monde y compris le boucher, Ginette, Bebert, Maurice, Eugène, et tout le bar allat se taper un jaune avec Nico le Hongrois, tandis qu’Arlette astiquait le zinc; il est vrai qu’elle est seule à faire marcher la turne depuis que son mac du amel s’est fait lourder pour délit d’opinion…