Press "Enter" to skip to content

Al Gore-Hulot, un trompe-l’oeil médiatique

L’ancien vice-président Américain tout comme Nicolas Hulot font preuve d’innocence, à moins que ce ne soit que par soucis médiatiques, ce qui serait fort possible étant donné que l’animateur d’Ushuaia s’est contenté d’une signature des diverses personnalités politiques pour retourner à ses affaires… Il y a plus de vingt ans, des chercheurs en diverses matières et diverses nationalités s’étaient réunis pour établir un bilan de l’état de notre planète, bien avant Nicolas Hulot ! La conclusion unanime de cette collaboration, était que notre terre était faîte pour accueillir une population de deux milliards et demi d’individus, pas un de plus ! Il est facile à comprendre pour le simple citoyen qui possède une propriété qu’il ne peut pas héberger la terre entière, mais un certain nombre de personnes en fonction de la surface et des prestations. En effet dans une maison moyenne avec un hectare de terrain, qui devra nourrir les éventuels occupants, stocker les déchets, fournir la matière première énergétique pour le chauffage, les déplacements (à cheval ou en voiture), recevoir les excréments journaliers etc, cette propriété ne devrait héberger qu’une personne, et encore ! Fort de ce constat que tout le monde peut faire très facilement, on comprend aisément que la surpopulation annonce à plus ou moins long terme la fin du monde. Avec des mesures très protectrices de l’environnement, on pourrait gagner quelques décennies mais guère plus, et d’ailleurs jamais qui que ce soit réussira à mettre toute la planète au diapason de l’écologie… Aujourd’hui, on compte six milliards et demi d’habitants, et le nombre exponentiel nous mènera à dix milliards dans quelques années. Autre le fait de la nuisance due à la surpopulation, c’est probablement d’un cataclysme guerrier que se terminera cette belle histoire. En effet lorsque les matières premières viendront à manquer, que certains pays tenteront d’en tirer partie, les autres se lanceront dans des guerres ou peu d’individus et surtout pas l’environnement ne sortira vainqueur !. On a déjà vu cela avec la première guerre du golfe ou Saddam Hussein avait enflammé tous les puits de pétrole au Koweït ! Les guerres de religion revenant à la mode, avec les quelques exemples à New York, Madrid, Londres et les autres, que se passera-t-il lorsque des fanatiques jusqu’au boutisme lanceront des avions ou autres projectiles sur des centrales nucléaires ? Non les mesures d’Al Gore et de Nicolas Hulot ne sont pas très sérieuses, la fin du monde est programmée par l’homme, et pas pour dans des centaines d’années comme certains aiment à s’en convaincre.

PHILIPPE PENCIOLELLI