Ségolène Royal aboie après Sarkozy

Dans son meeting parisien d’hier soir, on a compris que le 11 février n’était pas encore arrivé, puisque toujours aucun programme, si ce n’est exciter une partie des Francais contre l’autre! Francois Mitterrand, s’était fait le champion de la lutte des classes pour parvenir difficilement au pouvoir; ca lui avait pris quelques années pour ancrer dans l’esprit des citoyens que le voisin était un ennemi. Ségolène Royal use du même stratagème, dénoncant les riches, les patrons, les privilèges dont elle use et abuse largement. La recette n’est pas jeune et il n’est pas certain que cette fois-ci elle marche. Roger Hanin, communiste, lassé des discours sectaires s’en est allé rejoindre Nicolas Sarkozy comme certains socialistes et personnalités prétendues de gauche, Bernard Tapie, Georges-Marc Benamou (voir n’ayons pas peur des mots), Pascal Sevran et Enrico Macias… Le onze février, il vaudrait mieux que la candidate du PS ait quelque chose d’originale à présenter, car qu’elle ne soit pas la blanche colombe qu’elle prétend être(les nombreux témoignages prouveraient qu’elle est plutôt une garce) est une chose, mais promener les Francais durant des mois comme elle l’a fait, risque de les rendre rancunier…