Press "Enter" to skip to content

Nicolas Sarkozy et l’état de droit

Ne revenons pas sur cet état de droit qui n’en est pas un, mais sur des cas particuliers ou l’attitude du ministre de l’intérieur est pour le moins ambigu!

Ce matin, Nicolas Sarkozy distribuait des médailles en chocolat à quatre conducteurs de bus ayant eu maille à partir avec des voyous de banlieues. Si cela peut satisfaire quelques personnes, tant mieux, cela ne coûte pas cher.

Par contre en tant que ministre on aurait aimé le voir se déplacer à la ferme de l’agriculteur attaqué par soixante malfrats dirigés par José Bové, afin d’apporter le réconfort de la république à ce travailleur ruiné!

D’autre part le candidat à la présidentielle s’est ému du cas d’un homme de cinquante huit ans agressé chez lui par trois gangsters armés qui en se défendant a provoqué des tirs de la part des agresseurs et dont l’un des voyous est mort.

En France, pour être dans son bon droit, il faut se laisser assassiner,et après déposer plainte, afin que la justice puisse travailler, on sait avec quel succès!

Cet homme est toujours en prison, attendant que les rouages de notre belle administration se mette en branle… Nicolas Sarkozy devra trancher, est-il un homme politique ou un citoyen responsable, réfléchi et efficace? S’il ne se décide pas rapidement, ce sont les Francais qui vont choisir pour lui et le renvoyer dans sa bonne mairie de Neuilly…