Press "Enter" to skip to content

Sarkozy s’emmêle les pinceaux

Depuis que Nicolas Sarkozy est entré en campagne active, ses idées ne sont plus très claires, c’est le moins qu’on puisse dire. A la Sorbonne il expliquait que le référendum sur la constitution Européenne avait été une erreur…

Que le résultat ne satisfasse personne, soit, mais la démocratie est l’expression du peuple, et pour une fois que Chirac a respecté un de ses engagements, on ne va pas l’en blâmer. Il faut savoir pour quel système on opte, et Philippe Penciolelli dans ses exposés politiques tentait d’ouvrir une nouvelle voie vers un gouvernement sans démocratie participative si chère à Ségolène Royal, avec un mandat très court non renouvelable, qui laissait aux citoyens le choix d’une option claire et non adaptable en fonction des sondages.

Ce système aurait l’avantage d’éliminer les pro de la politique qui ne travaillent que pour une ambition personnelle… Sarkozy en est un exemple de plus en plus flagrant, voulant priver les électeurs d’un référendum sur un bout de papier qui n’intéresse que la classe politique Européenne, mais qui pour les citoyens des 27 pays ne changerait pas grand-chose…

Alors que pour un problème des plus importants, des plus techniques, la composition d’une armée, vitale pour la sécurité de la nation, le ministre de l’intérieur serait prêt à consulter le plus inculte, le plus abruti des Français pour savoir s’il faut rétablir le service national ou pas…

Le Président de l’UMP fait une fois de plus fausse route en choisissant le contre-pied de Chirac, car pour un pays comme la France, seule une armée de métier peut avoir une quelconque efficacité. La dernière guerre, avec l’armée la plus forte en nombre, soit 110 divisions, la France n’a pas pu freiner et encore moins arrêter l’armée Allemande…

Non décidément, plus ce candidat de la droite s’exprime, moins il endosse l’habit d’un Présidentiable. C’est vrai que ce n’est pas l’exemple des Présidents qui se succèdent depuis des décennies, ni la qualité des trois prétendants Socialistes, ainsi que ceux des autres formations qui vont le faire douter, il n’empêche que l’échéance se rapprochant, il faudrait commencer à réfléchir avant de parler au risque de se faire griller, si ce n’est pas déjà fait…